La chronique de Max sur Télé Souvenirs
Télé Souvenirs >  La chronique de Max > Volume 4 - numéro 1
Accueil       Séries       Émissions       Stars       Cinéma       Coin des annonces         Personnages       Mémoire sonore       Liste d'envoi
 volume 4 numéro 1
 
DVD       Horaire TV       Choniques de Max       Quoi de neuf?       Partenaires       Shopping       Plan du site       Favoris       Pour nous joindre

B.B. Phoques

Montréal, Québec, Canada - 26 mars 2006
Par Max

Brigitte Bardot continue sa croisade pour la survie des phoques. L’actrice septuagénaire a prouvé au cours des dernières décennies qu’elle avait encore une certaine capacité à s’émouvoir. Elle doit avoir encore celui d’émouvoir les autres puisque l’ex Beatle Paul McCartney s’est aussi laissé attendrir par les phoques chassés sur les banquises canadiennes.

Pour tenter de convaincre le monde à sa cause, l’icône du cinéma français a eu le mauvais goût de représenter les phoques par un enfant assassiné sur une banquise. La lutte de Brigitte Bardot pour les phoques perd un peu de son sens quand on sait que la population de phoques dépasse les 5,8 millions d’individus et que la chasse printanière réussit à peine à éviter une surpopulation de ces mammifères. Mais madame Bardot se fout des bancs de poissons que menacent une surpopulation de phoques tout autant que des habitants que ces poissons servent à nourrir.
 
Ce qui est pathétique dans la vision de Brigitte Bardot, c’est le peu d’empathie qu’elle a toujours semblé manifester pour les enfants qui meurent partout de violence, de froid, de faim ou de maladie. Comment un être humain peut-il verser autant de larmes pour des animaux et rester aussi indifférent à la misère humaine.

Quant à Sir McCartney, il est étonnant de le voir pavoiser sur les banquises canadiennes à défendre des mammifères marins. A-t-il oublié que sa mère patrie, capitale de la chasse à court, n’a pas de leçon à donner à quelque peuple que ce soit en matière de protection et de respect des animaux.

Si madame Bardot n’a pas acquis sa renommée grâce à l’acuité de son intelligence et de sa sagesse, on peut se demander qu’a soudainement à gagner Paul McCartney en se faisant l’ardent défenseur d’un troupeau capable d’envahir les mers et de dévaster des populations de poissons.

Vos commentaires sont les bienvenus